La vie des pattes de velours.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VOUS AIMEZ LES CHATS !! VENEZ NOUS REJOINDRE
VOUS VOULEZ ACQUERIR UN CHAT ? PENSEZ A L'ADOPTION DANS UN REFUGE

Partagez | 
 

 Vivisection: les directives européennes

Aller en bas 
AuteurMessage
Poupette
FONDATRICE
FONDATRICE
avatar

Messages : 3427
Emploi/loisirs : Mes chats
Humeur : Un caractère de chat

MessageSujet: Vivisection: les directives européennes   Mer 6 Avr - 15:26


Vivisection: les directives européennes

AfficheMarche

Suite de l’interview de Michèle Scharapan à propos de l’expérimentation sur les animaux afin de mieux comprendre les enjeux de la manifestation du 23 avril prochain. Aujourd’hui nous faisons le point sur les directives européennes.

L’approbation de la nouvelle Directive, si l’on en croit la presse, serait une avancée notoire, qu’en pensez-vous ?

Au moment de l’approbation de la Directive 2010/63/UE qui remplace la directive 86/609/CEE de 1986, il a été question en effet dans toute la presse ou presque, d’évolution, de désir éthique pour diminuer l’expérimentation et la souffrance animale, autant de mots destinés à endormir l’opinion. Les vrais défenseurs des animaux ne s’y sont pas trompés : il suffit de lire cette Directive, pour comprendre pourquoi nous, les militants, l’avons baptisé “Directive de la honte”. Elle n’est qu’une immense et scandaleuse reculade.

Le monde scientifique se cache derrière des mots paravents, tels que “éthique” “bonnes pratiques de laboratoire” “bien être animal”. Mots vides de sens qui permettent de torturer, de tourmenter les animaux en toute légitimité. L’article 11 de cette directive est particulièrement inquiétant car, par le truchement d’une possible dérogation en cas de “nécessité” il permet d’utiliser des animaux d’espèces domestiques errants ou devenus sauvages alors que c’était jusque là interdit.

Il faut savoir que la Directive 2010/69/UE a été approuvée en dix minutes en raison notamment de la pression des industries chimique et pharmaceutique en particulier et de la communauté scientifique en général. Ces derniers menaçaient, notamment, de sous-traiter les expériences et tests sur les animaux dans des contrées où il n’y a que peu ou prou de réglementation. On notera, dans cette directive, un article qui dit clairement que le but serait de pouvoir un jour se passer des animaux pour la recherche. Si ce souhait est exprimé, n’est-ce pas là la preuve de l’illégitimité de cette pratique ?

Dire de la vivisection qu’elle est un mal nécessaire c’est se donner bonne conscience. En quoi le “mal” peut-il être une nécessité ??
Les essais pratiqués sur les animaux pour les médicaments sont un échec : tout le monde le sait. Entre un rat de lignée 1 et de lignée 2 la réponse sera différente, alors entre un humain et une souris… et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Qu’est ce que la recherche fondamentale ?

Le pire, si tant est qu’on puisse le mesurer, c’est la recherche fondamentale et l’armée.
Celle qui a pour objet essentiel la découverte de théories et de principes pouvant conduire éventuellement à une application pratique. C’est un champ d’investigation illimité, on cherche pour chercher, sans aucune obligation de résultat.
Les chercheurs cherchent et si quelque chose sort tant mieux, sinon, ce n’est pas grave, ils essayeront autre chose avec un autre animal. Les animaux ne sont-ils pas là pour ça ?

Qu’en est-il de la décision sur l’arrêt des tests pour les cosmétiques ?

Depuis 2009, les produits finis ne peuvent plus être testés sur les animaux au sein de l’UE mais en réalité, et après un rapport de chercheurs, l’UE est prête à reporter cette date en accordant un délai supplémentaire pouvant atteindre 10 ans ! (sous le prétexte fallacieux que les méthodes substitutives ne sont pas encore prêtes !) ce qui repousserait donc en fait à 2019 l’interdiction de commercialiser les produits cosmétiques testés sur les animaux.

Si la commission accorde ce délai, ce seront de très nombreux animaux qui continueraient d’être tourmentés pour 3 tests cosmétiques spécifiques pour vérifier l’innocuité des crèmes, mascaras, etc. Et pourtant de nombreuses marques ne testent pas, n’ont jamais testés sur les animaux et fabriquent des produits non seulement éthiques, mais sans danger pour la santé.

Qu’est ce que le projet REACH ?

Ce projet qui vise à tester et retester des dizaines de milliers de substances chimiques utilisées par les industries a commencé à être appliqué depuis un an et s’étalera sur une période de dix ans. Pour le moment, l’ampleur de ce projet est inconnue. S’il se déroule comme prévu et sans priorité accordée aux méthodes de substitution sans animaux, ce serait 54 millions d’animaux qui seraient torturés en plus du “quota” européen annuel !
Il est envisagé de re-tester 10.000 substances, toujours sur des animaux, c’est-à-dire via des méthodes toujours aussi peu fiables et surtout d’une immense cruauté. Des milliers de substances chimiques industrielles sont déjà présentes dans nos organismes et dans l’environnement. Si les scientifiques sont si préoccupés de notre santé, c’est en amont qu’il faut chercher et non pas en faisant souffrir et mourir des animaux.

Actu Animaux


CHAQUE CHAT EST UN CHEF D'OEUVRE - Léonard de Vinci.

Revenir en haut Aller en bas
http://chezmoussetcloe.forumactif.com
 
Vivisection: les directives européennes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des croisières européennes en français
» Journées européennes des Métiers d'art
» Journées européennes du patrimoine 2010
» culture d'orchidées européennes
» [Fr3] Les Européennes du Goût à Aurillac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Mouss et Cloé :: Chez Mouss et Cloé :: MOUSS ET CLOE PARLENT :: LE PETIT JOURNAL ANIMALIER DE MOUSS ET CLOE-
Sauter vers: