La vie des pattes de velours.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
VOUS AIMEZ LES CHATS !! VENEZ NOUS REJOINDRE
VOUS VOULEZ ACQUERIR UN CHAT ? PENSEZ A L'ADOPTION DANS UN REFUGE

Partagez | 
 

 Chasse à courre : la triste exception française

Aller en bas 
AuteurMessage
Poupette
FONDATRICE
FONDATRICE
avatar

Messages : 3427
Emploi/loisirs : Mes chats
Humeur : Un caractère de chat

MessageSujet: Chasse à courre : la triste exception française    Lun 4 Oct - 15:12

Chasse à courre : la triste exception française

Un décret en faveur des chasseurs vient d’être publié au JO (6/06/10). La Fondation 30 Millions d’Amis – membre du Collectif pour l’Abolition de la Chasse à Courre – dénonce cette nouvelle mesure permettant de sanctionner les opposants à la chasse. Une exception française, qui dans ce domaine, va à l’encontre des positions prises par certains de nos voisins européens.

C’est un décret très bref qui provoque un véritable tollé chez les associations de protection animale. Pour empêcher les anti-chasse de perturber les chasseurs dans l’exercice de leur « loisir », un texte du Ministère de l’Ecologie publié au Journal Officiel crée l’infraction d'« obstruction à un acte de chasse ».

1 500 euros d’amende

Une contravention qui prévoit une amende de 1 500 euros à l’encontre de toute personne troublant le bon déroulement d’une partie de chasse. A l’origine, elle vise directement les chasses à courre. « Mais [ce] décret concerne en réalité tout acte de chasse, précise Nelly Boutinot, vice-présidente de la ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs. Tous les chasseurs pourront donc agiter la menace d’un dépôt de plainte s’ils se sentent menacés, et cela peut à terme entraîner des abus dès lors que des non-chasseurs protestent. »

Interdite au Royaume-Uni

La vénerie [autre nom de la chasse à courre, NDLR] consiste à poursuivre un animal sauvage à l’aide d’une meute de chiens jusqu’à épuisement de la proie. Celle-ci est alors déchiquetée par les chiens ou achevée à l’arme blanche. Si sa pratique demeure minoritaire en France, les conditions dans lesquelles l’animal est tué n’ont jamais cessé de choquer. Alors que de nombreux pays européens l’ont interdite, y compris au Royaume-Uni où ce procédé était pourtant très implanté, la France n’envisage pas pour l’instant de la supprimer. « La tradition cynégétique dans notre pays est plus forte qu’ailleurs, admet Nelly Boutinot. Les chasseurs forment un groupe extrêmement soudé, qui n’hésite pas à faire du lobbying pour préserver ses intérêts ».

Ce décret fait naître d’autres incompréhensions : « le Gouvernement devrait aussi s’occuper des non-chasseurs, beaucoup plus nombreux, qui subissent les nuisances d’une activité qu’ils n’apprécient pas. En 1982, un rayon de 150 à 200 mètres qui protégeait les habitations a été supprimé. Pourquoi aucune mesure n’est prise pour garantir la sécurité des personnes ? » s’interroge la vice-présidente de la ligue ROC.

De nombreux accidents

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui fait partie du CACC (Collectif pour l’Abolition de la Chasse à Courre), rappelle que cette pratique cause chaque année de nombreux accidents. En octobre 2009, un chasseur qui avait achevé un cerf dans la cuisine d’un particulier était condamné pour « chasse sur le terrain d’autrui », lors d’un procès dans lequel la Fondation était partie civile. Son permis de chasse lui avait en outre été retiré pour une durée de deux ans. En mai 2010, un autre veneur a été condamné pour « violation de domicile » pour des faits similaires au cours d’un autre procès dans lequel la Fondation était également partie civile.

Article publié le : 14-06-10

30 Millions d'Amis


CHAQUE CHAT EST UN CHEF D'OEUVRE - Léonard de Vinci.

Revenir en haut Aller en bas
http://chezmoussetcloe.forumactif.com
Poupette
FONDATRICE
FONDATRICE
avatar

Messages : 3427
Emploi/loisirs : Mes chats
Humeur : Un caractère de chat

MessageSujet: Re: Chasse à courre : la triste exception française    Lun 4 Oct - 15:21

La chasse à courre en France : une pratique hypocrite qui met les français d’accord

Une nouvelle enquête de One Voice révèle la face cachée de la chasse à courre. Cette pratique, cruelle et dangereuse à plus d’un titre, n’a rien de noble. Selon une majorité de français, elle devrait même être interdite...

Une enquête d’envergure

Une fois de plus, les enquêteurs de One Voice ont prouvé leur efficacité en infiltrant le milieu très fermé de la chasse à courre. Pendant plus de trois ans, ils ont assisté à plus d’une centaine d’actions de chasse au cerf, au chevreuil et au sanglier. Ce qu’ils ont découvert dépasse l’imagination. Rien de l’apparat qui entoure ce type de chasse ne suffit à masquer la cruauté des faits. Depuis les faons dévorés vivants par les chiens, aux cerfs noyés, jusqu’aux chevaux envoyés à l’abattoir et aux chiens maltraités, l’horreur s’avère omniprésente, au point qu’au sein même de la communauté des chasseurs, certains s’avouent écœurés...

Réglementation et dérives

La chasse à courre est strictement réglementée et codifiée. Il est notamment interdit de chasser de nuit et en dehors de la saison de chasse. Malgré cela, nos enquêteurs ont constaté à plusieurs reprises des chasses qui finissaient bien tard, malgré d’ailleurs l’opposition de certains des participants. Il faut savoir qu’un animal chassé et toujours vivant à la tombée de la nuit doit être – en théorie ! – gracié ce qui est souvent difficile à accepter pour le maître d’équipage… En outre, pour pouvoir chasser en dehors de la saison, les chasseurs profitent des chasses « d’entraînement » qu’ils peuvent faire dans des parcs privés. Véritable chasses en boîtes, elles sont encore plus cruelles pour les animaux poursuivis qui cherchent, en vain, une issue… Plusieurs autres pratiques ont été relevées par nos enquêteurs. Elles ont été détaillées dans le rapport.

Chiens et chevaux malmenés

La chasse à courre peut passer pour une activité ludique pour les chevaux et les chiens. Ce pourrait être une belle balade en forêt… Loin de là, et pour reprendre les termes des chasseurs, les chiens et les chevaux en sortent « usés ». Obligés de parcourir des dizaines de kilomètres à un rythme effréné, pendant plusieurs heures, sans jamais pouvoir se reposer ou se désaltérer les épuisent au point même parfois de les tuer… Ils n’ont même pas droit à un peu d’égard de la part de leurs propriétaires (ou souvent locataires pour les chevaux !) qui les malmènent. Coups de fouets et de pied sont à l’ordre du jour pour les chiens qui demeurent longtemps entassés dans les camions en dehors de l’action de chasse. Pour les chevaux, moins de brutalité mais aucune gestion du rythme en cours de chasse. Certains finissent littéralement « cassés », et presque tous, quoiqu’il en soit, partiront tôt ou tard à l’abattoir…

La barbarie de la chasse au chevreuil

Quel autre terme que barbarie pour décrire les chasses à courre au chevreuil, auxquelles nos enquêteurs ont participé ? Pour ces animaux, au mieux à peine plus grands qu’un chien, la terreur est au rendez-vous. Poursuivis par la meute hurlante, ils finissent souvent dévorés par les chiens avant même que le coup de grâce leur soit donné… Comble de l’horreur, les faons d’à peine 4 mois ne sont pas épargnés et leur mère est bien souvent chassée le même jour. Certains participants, écœurés pourtant d’assister à ces mises à morts insensées, continuent de suivre les chasses...

Pas de pitié pour les sangliers

La chasse au sanglier ne souffre aucune distinction. Les chasseurs s’attachent particulièrement à lever les individus les plus imposants, preuve s’il en manquait, que leur sélection n’a rien à voir avec une prédation naturelle… En outre, du fait de la saison de chasse, des laies gestantes ou en période d’allaitement sont également chassées. Quant aux marcassins, le doute n’est pas permis quant à ce qu’il advient d’eux sur le chemin de la meute…

Les cerfs finissent noyés

La chasse au cerf finit la plupart du temps en bat l’eau. C'est-à-dire que l’animal se réfugie dans un plan d’eau où les chiens le suivent et souvent lui montent dessus ou bien le mordent. Il arrive aussi fréquemment que des suiveurs l’empêchent de regagner la berge, surtout si un domaine privé où il pourrait se refugier se trouve à proximité… Le coup de grâce, qui lui est alors donné depuis une barque, s’avère rarement efficace. Nos enquêteurs ont ainsi observé à plusieurs reprises des cerfs finir sciemment noyés, tirer encore vivants par les bois...

Les français clairement opposés à cette pratique

One Voice a commandé en juillet 2010 un sondage à l’institut ISPSOS pour connaître la position des français à l’égard de la chasse à courre.

Les résultats sont sans équivoque : près de 4 Français sur 5 (79%) y sont opposés et trois sur quatre (75%) sont favorables à son interdiction !

Et ils sont encore plus nombreux à juger cette chasse cruelle (85%)...

Pour une majorité d’entre eux, c’est aussi une pratique dangereuse (72 %), obsolète (76 %) et perturbatrice de l’équilibre des écosystèmes (62 %)…

En outre, c’est parmi les classes sociales les plus favorisées que l’on retrouve le plus grand nombre de ses partisans : 47 % des catégories socioprofessionnelles dites supérieures (contre 33% de l’ensemble), avec des revenus élevés (44 % des partisans appartiennent à un foyer dont le revenu mensuel net est supérieur ou égal à 3 000€, contre 27 % de l’échantillon global).

Ce qui n’a rien de surprenant quand on sait que cette activité est extrêmement couteuse : sans même évoquer le budget de l’équipement, le seul abonnement annuel est compris entre 1 300 et 2 600 euros.

Dans ce contexte, espérons que la campagne que nous allons mettre en œuvre suite à cette investigation mettra enfin un point final à la barbarie qui envahit nos forêts pendant plusieurs mois de l’année !

Agir

Pour soutenir notre campagne et obtenir l’interdiction de la chasse à courre en France, vous pouvez commander le Memento « Sur la piste abolitionniste de la chasse à courre » pour le faire circuler largement avec la carte pétition. Il est temps que les Français soient entendus !

One Voice


CHAQUE CHAT EST UN CHEF D'OEUVRE - Léonard de Vinci.

Revenir en haut Aller en bas
http://chezmoussetcloe.forumactif.com
 
Chasse à courre : la triste exception française
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Mouss et Cloé :: Chez Mouss et Cloé :: MOUSS ET CLOE PARLENT :: MOUSS ET CLOE SORTENT LEURS GRIFFES...-
Sauter vers: